FRIENDS ONLY PRIVATE FORUM

At this forum we support the Gipsy (travel people) community worldwide.

Proverbs 27:12

A prudent person foresees danger and takes precautions. The simpleton goes blindly on and suffers the consequences.


#1

64 % des Français ne feraient pas d'efforts pour trouver un emploi

in Politics Fri Dec 08, 2017 2:09 am
by Lizzy67 • 1.805 Posts

Je ne vais pas reprendre l'article bidon d'Orange à ce sujet. Mais je retiens ces commentaires :



D'autre part, je connais par expérience le fonctionnement de l'ANPE (devenu Pôle Emploi) et la différence avec certaines agences d'intérim.

- A Pôle Emploi, les agents (et sous-traitants pour les formations) ne se prennent même pas la peine de lire les CV. Beaucoup d'entre eux sont actuellement aussi employés en CDD à Pôle Emploi, sous divers contrats de réinsertion, etc. C'est un fait. Le devoir actuel de Pôle Emploi est de rediriger les demandeurs d'emploi vers des formations ou professions en rapport avec les bassins de l'emploi. Exemple : une secrétaire expérimentée se verra proposé autre chose qu'un emploi de secrétaire, simplement parce que ce métier, précisément, est en constante voie de disparition (sauf dans certains secteurs).

- Pôle Emploi dira aux plus de 40-50 ans que cera difficile pour eux de retrouver un emploi : c'est déjà annoncé d'emblée, alors que la discriminations par rapport à l'âge est interdit par la loi.

- Sur le site Pôle Emploi, bon nombre d'offres sont soit périmées (donc le poste est déjà pourvu), ou est "reproduit" mot pour mot, mais émanant aussi d'agences de recrutement ou d'intérim simultanément. D'autre part, pour certains postes, même agent de nettoyage, le demandeur d'emploi aura d'abord un entretien préalable avec un agent Pôle Emploi avant un possible entretien avec l'organisme, l'entreprise, etc. etc.

- Les multiples contrats emploi (incluant les personnees handicapées physiques/mentales, les personnes de plus de 50 ans), certains subventionnés, d'autres dans le cadre de formations... et j'en passe : un casse-tête chinois autant pour Pôle Emploi que pour les demandeurs d'empoloi.

- Dans des sessions de formation "reconversion", il semble y avoir une opération séduction, faisant miroiter aux particpants de rélles opportunités dans tel ou tel domaine. Et pourquoi pas créer sa propre activité, étant donné que... (longue liste de savoir-être et savoir-faire, au bout que quelques entretiens et exercices, etc.) : des portes semblent s'ouvrir, mais quand on aborde la question du statut juridique d'une entrtreprise, ce qui serait le plus adapté : autant ne pas compter sur Pôle Emploi ni sur un "centre de formation". Ile vaut mieux parler avec des professionnels de secteurs (artisanat, etc.), faire des recherches.

Je reste persuadée, personnellement, que la France SOUFFRE du poids des formalités administratives obsolètes. Pôle Emploi EST OBSOLETE. Beaucoup de gens qui y travaillent n'ont aucune connaissance du secteur privé, DU TOUT.

Certaines agences intérimaires étaient plus portées sur le Tertaire jusqu'à la fin des années 90 : exemple Kelly Services, et plus tard se sont lancées dans le BTP. C'est très dommage et regrettable.

Dans le domaine du secrétariat, pendant quelques années, nous assistions à un renouvellement via le télé-secrétariat, notamment pour les médecins libéraux, le domaine juridique (avocats, sténotypistes), parfois l'immobilier et les petites entreprises. La transition vers Internet a tout remodifié, et il était question de faire croire aux secrétaires et assistantes niveau CAP, Bac Pro, BTS qu'elles n'avaient plus les compétences requises pour la pratique de nouveaux outils : CE QUI EST TOTALEMENT FAUX.

Le secrétariat est un exemple, puisque c'est mon domaine. Et nous pourrions parler d'autres professions, nivelées par le bas.

Il ne s'agit pas de former "vite" en quelques mois, mais bien, et de préférence par des personnes de métier, et non des "formateurs" ou "coaches". Dans chaque métier, chaque profession, il y a des bases à connaître. On pourrait évidemment se former sur le tas, sur le terrain, à titre d'exploration. Mais là aussi dans quelles conditions, avec quel maître ou formateur digne de ce nom.

En France, on aime bien actuellement, parler de "créer" sa propre activité. Internet est passé par là, avec aujourd'hui son lot de blogueurs de toutes sortes. Mais notre mentalité est restée chevillée à l'emploi à vie (fonctionnaire), à la honte de connaître une phase de chômage (suite à un licenciement, une démission). Ajouté à ceci, le RSA qui finalement ne sert à rien (sauf à quelques priteurs).

Nous ne sommes pas un pays qui aime les gens qui réussissent ou qui sont auto-didactes. Tout doit toujours être cadré, contrôlé administrativement (paperasses, etc.).

Tant pis pour la France ! les créatifs, les entreprenants QUITTENT LA FRANCE. Il faut se mettre ça bien en tête.


Scroll up
lockThis thread has been closed


Visitors
0 Members and 2 Guests are online.

We welcome our newest member: Maddy
Board Statistics
The forum has 1508 topics and 2239 posts.

| FAQ