FRIENDS ONLY PRIVATE FORUM

At this forum we support the Gipsy (travel people) community worldwide.

Proverbs 27:12

A prudent person foresees danger and takes precautions. The simpleton goes blindly on and suffers the consequences.


#1

On ne peut pas parler de "judéo-christianisme' : ce terme est un leurre

in Religion - Spirituality - Philosophy Sun Sep 24, 2017 5:13 am
by Lizzy67 • 1.785 Posts

J'ai pris mon temps d'expliquer à quelqu'un aujourd'hui ma position : je suis sympathisante du peuple juif et je soutiens intérieurement le Sionisme.

Du fait des origines de ma grand-mère maternelle, et du fait que mon grand-père fut un Juste (il a sauvé desJuifs durant la période nazie et ces amis juifs le lui ont bien rendu en signe de reconnaissance par la suite), j'ai refusé toute position anti-judaïque.

Je n'ai pas lu la Bible mille fois, comme quelques-uns, mais j'ai surtout fait des recherches et discuté avec des Juifs. J'ai toujours été bien accueilie, car je ne suis jamais venue vers eux pour promouvoir le Christianisme.

De tout ce que j'ai retenu de mes discussions et lectures concernant le sujet toujours très vif Christianisme - Judaïsme, voici ce que j'ai retenu, en faisant mentalement une synthèse.

- Le Tanakh (l'Ancein Testament) parle d'un peuple, de sa confrontation avec d'autres peuples, des empires, de la nature humaine, etc. Politiquement et du point de vue d'un positionnement parmi les païens (cultes, idolâtrie).
- Le commandement majeur dans la Torah : Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face (autant les lois mosaïques que noahides). De cette loi précisément, de son respect ou non, découlera tout le reste au niveau des actes et conséquences dans nos vies, de nos choix, de nos croyances, etc.

- Le Nouveau testament ne parle en large et en travers que d'une personne : Jésus, dit Messie, sauveur, rédempteur, Dieu incarné sur terre, etc. Une idole, sujet d'épîtres, sujet de disputes entre disciples, apôtres.
- Dans le Christianisme la bonne nouvelle serait : on peut se passer des lois, des dix commandements. Pour vivre heureux il suffit d'avoir la foi. Et comme c'est merveilleux : en Christ il n'y a plus ni maître, ni esclave. Etc.

Soyons clairs, une fois pour toutes : la Torah a été volée au peuple juif, a été remaniée afin de contredire la Judéité pour favoriser les dogmes chrétiens TOUT EN REINTRODUISANT DES ALLUSIONS PAÏENNES de diverses sources, afin de bien laver le cerveau des gens sur le Dieu fait homme en Jésus.

Plus surprenant encore : le véritable enseignement attribué à Jésus ne se trouve pas du tout dans le Nouveau Testament, mais dans son entier dans les textes apocryphes. Bonne nouvelle ou non : cet enseignement est gnostique, car il parle de ce qu'est le Royaume des Cieux au-dedans de soi. Et le comble de tout c'est que cet enseignement rappelle beaucoup ce qui a déjà été écrit dans des textes sanskrit (Hindouisme).

La Gnose est bien l'authentique enseignement à retenir, mais qui devait rester "secret" dans sa transmission orale et écrite. Le plus "surprenant" est que l'on trouve des pépites de la Gnose aussi dans le Tanakh (version perse de la Gnose). Ce qui fait que le tout début du Livre de Genèse contient déjà tout en soi de cette Sagesse, retraduite et reformulée dans la mystique juive. Le mythe d'Adam et Eve est intrinsèquement très très proche de certains enseignments issus de l'Hindouisme et qui ont inspirés d'autres mythes d'autres peuples. C'est mythe païen et pourtant retenu dans le Judaïsme pour expliquer que le féminin et le masculin co-haibitent/ Tout ce thème aussi de la connaissance du bien et du mal, su "serpent" (Kundalini pour certains) est vraiment très ancien. Et la Torah contient en soi une archive importante de mythes, croyances issues d'autres tradtition. Il ne s'agit pas de pillage, mais d'un signe de reconnaissance. Ce qu'il est bon de transmettre, doit être transmis, y compris ce qui originellement est bien antéiieur à la tradition hébra¨ïque. Le fameux devoir de mémoire, est très important chez les Juifs : on ne s'empare pas d'une connaissance au point de la maquiller entièrement, ou au point que d'autres peuples ne puissent plus reconnaître quelques détails de leurs propres mythes.


Le comble de l'horreur avait commencé très tôt dans le vol de la Torah par les soit disant Chrétiens et païens. On lit un livre dont on ne comprend rien, on en prend possesion, non pas pour l'étudier, mais pour le remanipuler, et ensuite y trouver les extraits qui pourraient entrer en concordance avec la vie, le vécu, les actes d'un seul homme : Jésus, sa naissance, la virginité de sa mère, etc.

Aujourd'hui les f^tes dites chrétiennes sont plus païennes qu'inspirées du Judaïsme. En réalité, les Chrétiens sont restés païens, et dans nos pays occidentaux, plus précisément païens germaniques (Saint Nicolas, Noël, Pâques et la Toussaint - Samhain).

Beaucoup de gens ne savent pas ou rien d'un détail : un Juif avait un jour une entrevue très intéressante avec un druide de l'OBOD. Car le druide fut intrigué par la question de l'écologie dans la Torah. Il y a eu un dialogue entre quelques Juifs et des Druides de l'OBOD, mais rien n'avait filtré du tout - cependant je le sais d'un ami juif qui m'avait livré un secret de la guématrie : le mot Nature en hébreu est parfaitement équivalent à la valeur numérique du mot Elohim en hébreu. Et ceci est une excellente nouvelle, ce qui a fait dire à quelques Juifs que l'avenir devra être écologique, d'une conscience de la vraie place de l'être humain en ce qui concerne l'environnement, l'éco-système, tout ce qui compose la nature et l'univers.

Soyons un peu plus honn^tes sur certains sujets :

- Tout ce qu'on appelle la Création appartient en propre au Créateur et à aucune créature quelle qu'elle soit. L'être humain n'est pas au-dessus de tout, il est participant au bon entretien de la terre et de tout e qui s'y trouve. La négligence est une faute, la mauvaise utilisation des ressources naturelles, etc. est une faute. Bouvloir se substituer au Créateur pour faire d'êtres vivants (faune, flore, congénères) est une faute très lorurde et en cas de récidive, des éléments de la nature et tout ce qui est de l'invisible sont en droit de se déchaîner afin de faire comprendre que cseul le Crétaur est maître de tout.

Manipuler génétiquement etc. pour faire croire à un monde pur et parfait à venir : c'est un choix extrêmement risqué. Si vraiment l'être humain a le désir d'être remplacé pas des robots : soit mais à ce moment-là il ne faudra pas rejeter la faute sur le Créateur (de plus nous sommes dotés du libre arbitre... donc...).

Bon je ne le fais pas souvent (citer la Bible) mais ce passage de la Bible m'a beaucoup marquée et ça concerne tous les aspects de la vie et des choix humains :

15 Vois, je mets aujourd'hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal. 16 Car je te prescris aujourd'hui d'aimer l'Eternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies, et d'observer ses commandements, ses lois et ses ordonnances, afin que tu vives et que tu multiplies, et que l'Eternel, ton Dieu, te bénisse dans le pays dont tu vas entrer en possession. 17 Mais si ton coeur se détourne, si tu n'obéis point, et si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d'autres dieux et à les servir, 18 je vous déclare aujourd'hui que vous périrez, que vous ne prolongerez point vos jours dans le pays dont vous allez entrer en possession, après avoir passé le Jourdain. 19 J'en prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, 20 pour aimer l'Eternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t'attacher à lui: car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours, et c'est ainsi que tu pourras demeurer dans le pays que l'Eternel a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. (Deutéronome 30: 15-20)

L'être humain a la capacité inouïe de donner la vie et de tuer. Quand on comprend ce fondement principal du Judaïsme, qu'aucune forme d'idolâtrie, qu'aucune forme d'idéologie, ne devraient interférer, ou se juxtaposer aux lois cosmiques, divines et naturelles, on est pour la Vie, nous restons intérieurement en vie.

Il faut aussi bien comprendre du point de vue gnostique notamment que la vie (celle qui nous dépasse) et le monde (notre idéal, notre rêve, notrre fantasme) sont en fait deux lignes qui ne se rencontrent jamais. La vie, tout ce qui est parfait du plus simple atome à l'énergie non visible à l'oeil nu; nous ne pourrions même pas le ré-inventer au profit de notre propre vision de ce qui devrait être beau, parfait, pur.

Un seul être humain étant capable de reproduire le beau, le merveilleux : c'est au cinéma, dans les romans, les contes. Dans l'irrationnel, dans l'imaginaire.

Comprenons-nous bien : nous avons des capacités, tous, chacun selon ce qui lui a été donné et transmis. Servons-nous en d'abord là et uniquement là où nous sommes et non pas là où nous aimerions être. Les rêves du meilleur d'une personne X ne sont pas forcément mes rêves. Je m'en éloigne, je suis libre de le faire. J'écoute, mais c'est tout et je ne parle pas de mon rêve auquel d'autres devraient rêver.

Certains rêvent d'un monde meilleur ? Soit ! alors qu'ils agissent au lieu d'en parler. C'est vraiment du bon sens. Mais un fantasme, rêve à réaliser sans le consentement d'autrui, des autres : ça ne pourra qu'être un désastre. Ca peut être vrai dans un couple, à plus juste titre cela peut être un désastre pour un peuple, une nation et la terre entière.

Il ne faut jamais dire Oui à la légère. C'est un sujet d'actualité. Oui à la vie, certes. Mais non aux artefacts, non aux subterfuges.


Last edited Sun Sep 24, 2017 1:34 pm | Scroll up
lockThis thread has been closed


Visitors
0 Members and 1 Guest are online.

We welcome our newest member: Maddy
Board Statistics
The forum has 1493 topics and 2219 posts.

| FAQ