FRIENDS ONLY PRIVATE FORUM

At this forum we support the Gipsy (travel people) community worldwide.

Proverbs 27:12

A prudent person foresees danger and takes precautions. The simpleton goes blindly on and suffers the consequences.


#1

L'histoire se répète, dit-on... Oui, MAIS...

in Religion - Spirituality - Philosophy Sat Aug 19, 2017 12:30 pm
by Lizzy67 • 1.360 Posts

Je ne suis pas une "experte" de tout ce qui est mystique, gnostique, ésotérique, le cycles karmique/réincarnations. De ce fait mes pensées suivantes ne sont pas parfaites non plus.

Je lis partout dans des commentaires, concernant la situation actuelle, politique, géopolitique, sociétale, les attentats, les conflits idéologiques, etc. "l'histoire se répète". A supposer qu'elle se répète, elle ne reprend pas la même forme qu'ils y a quelques siècles ou quelques décennies.

Dans le passé, des civilisations ont prospéré et ont toutes été en déclin, pour diverses raisons, souvent les mêmes : corruption, matérialisme, rivalités dans les plus hautes sphères, etc., parfois affaiblissement du pouvoir militaire (Rome).

Rien de nouveau sous le soleil...

Pourtant à diverses époques, au sein de chaque peuple, chaque nation, il y a toujours eu des individus ou groupes d'individus qui appelaient de leurs bons voeux "plus de justice", un futur plus harmonieux, politiquement, spirituellement, etc. D'autres qui aussi en appelaient à la vengeance, à la punition, et j'en passe.

Tous ces voeux ne tombent pas dans l'oreille d'un sourd, quels que soient l'entité, le dieu ou la personne à qui ils furent autrefois adressés. Mais ces voeux, pendant un certain temps, ou très longtemps, n'ont pas été exaucés; Cependant, ils demeurent imprimés quelque part, dans une archive ou une base de données. Un jour, ces voeux ressortent, un à un, mais les gens d'une nouvelle époque (la nôtre, par exemple), n'en ont aucune mémoire.

Dans beaucoup de traditions on parle de karma, de réincarnations. Dans le Judaïsme, on parle plus souvent de gilgul, de transmigration des âmes. Ce n'est pas tout à fiat pareil, car dans la pensée juive, c'est l'âme elle-même qui formule le voeu de se réincarner pour accomplir ceci ou cela, ou suite à une question formulée lors d'une incarnation précédente "Oh D. pourquoi ne m'as-tu pas plutôt fait goy, pourquoi suis-je Juif ?" Ces voeux de l'âme ne restent donc pas lettre morte. Alors que dans d'autres traditions, l'âme n'a aucunement le choix des conditions des futures incarnations (c'est pour cette raison que dans les traditions asiatiques, l'idéal est d'en finir avec le cycle des réincarnations).

Au cours d'une seule existence terrestre, beaucoup d'âmes (sous-entendu d'êtres humains) n'ont pas l'opportunité, la chance, d'accomplir leur destin, car les conditions ne jouent pas forcément en leur faveur. Dans la pensée juive, rien n'est inéluctable, rien n'est vraiment un fatalité.

Dans la pensée juive, plus précisément, l'existence terrestre est très souvent vue comme un entraînement pour l'âme d'apprendre, se s'améliorer. Dans un monde ici-bas qui serait en tous points paradisiaque, l'amélioration de l'âme n'aurait strictement aucun sens. L'âme est mise à l'épreuve et se trouve souvent face à des défis ou des obstacles. Un koan Zen dit que "l'obstacle est la voie", dans le sens où il est question de faire véritablement face à l'obstacle. Il existe plusieurs manières de répondre à un défi ou une situation difficile : soit on y répond avec notre instinct animalesque, soit on y répond avec ce qu'il y a de plus humain en nous (intellect, connaissances acquises, intuition), soit, à un moment ou un autre on accepte aussi que quoi que l'on fasse (défoncer une porte fermée), certains obstacles nous indiquent que tout ne dépend pas de notre seule volonté. Dans ce dernier cas, de portes qui ne s'ouvrent pas, l'obstacle posé est déjà la réponse elle-même. En effet, certaines personnes ne parviennent pas à réaliser un de leur désir o "rêve" : sur le plan spirituel, on pourrait dire que le moment n'est pas venu, l'âme n'est pas prête, l'âme doit encore s'améliorer dans d'autres aspects. C'est un peu comme à l'école : on n'est pas bon en maths pour visiter plus haut (des études scientifiques), il faut s'améliorer, passer des cours de rattrapage, etc.

Ce qui se situe sur le plan individuel en ce qui concerne le karma, peut très exactement se produire à l'échelle d'une nation entière, d'un peuple, quelles que soient les origines religieuses, politiques, etc.

Nous n'allons pas entrer dans tous les détails des événements actuels qui bouleversent le monde, mais vus sous l'angle d'une compréhension mystique, autant les pays occidentaux, que tous les autres pays, peuples, ont encore beaucoup à apprendre sur leur propre passé, sur le regard qu'ils portent à la vie, à ce qui se passe chez eux. Désigner un peuple entier comme étant source de tous les malheurs du monde : non seulement c'est un jugement faux, mais qui ne permet en aucun cas l'amélioration de situations actuelles. C'est même nier que par le passé, nos prédécesseurs ont commis des fautes qui ont eu les conséquences graves aujourd'hui. Si l'histoire semble se répéter, c'est parce que de part et d'autre, certaines vérités n'ont pas été dites en face-à-face (il n'y a pas eu de confrontation réelle), l'un ou l'autre a triché pour gagner une victoire non méritée, etc. Et à présent, le moment est venu de corriger certaines fautes.

Vu sous cet angle, encore une fois, il est plus sage, plus prudent, de prendre en compte le fait qu'actuellement beaucoup d'arguments, y compris les théories conspirationnistes, etc. ne sont que de multiples projections qui excusent certains pour ne pas avoir à s'examiner eux-mêmes. Qui est barbare ? Seuls les Islamistes ? Non, certains sont barbares aussi vis-à-vis de leurs idées mêmes qu'ils se font de la vie, l'enfer pour les uns, le paradis pour d'autres, comme s'ils étaient les juges divins sur terre. Actuellement il y a une crise "imaginaire" des Chrétiens contre les Musulmans, alors que les uns et les autres ont bien un point commun : faire des adeptes, convertir, renouveler l'idée d'une guerre dite sainte (très sanglante). Voulons-nous réellement d'une nouvelle croisade, alors que d'autre part nous ne sommes plus au Moyen-Age du tout ? Dans ce sens-là, une situation devra être dépassée... d'où pourrait-on dire une crise qui n'est pas juste économique, politique, mais bien aussi beaucoup plus psychologique, collectivement, d'un côté et de l'autre. L'Occident s'est évertué à christianiser une bonne partie du monde, pour quel résultat aujourd'hui ? Au nom de quoi, très exactement ? Quand on connaît à présent l'histoire du Christianisme, tous le complots pour faire passer des traditions païennes pour chrétiennes, sans compter l'antisémitisme chrétien, la théologie du remplacement marcioniste : l'Occident a réellement sa croix à porter, et le moment est venu pour les Chrétiens, dans leur très grande majorité, à se repentir et à revoir tout ce qui est le socle de LEUR propre idéologie, avavnt de juger l'idéologie des autres.

J'espère que tout ceci pourra aider à la méditation, à plus de réflexion avant d'agir.

Voir sur la théologie du remplacement :

http://www.discernerlesondushofar.com/th...nces-a117929430


Scroll up
lockThis thread has been closed


Visitors
0 Members and 1 Guest are online.

We welcome our newest member: Ali.G._Israel
Board Statistics
The forum has 1163 topics and 1796 posts.

| FAQ