FRIENDS ONLY PRIVATE FORUM

At this forum we support the Gipsy (travel people) community worldwide.

Proverbs 27:12

A prudent person foresees danger and takes precautions. The simpleton goes blindly on and suffers the consequences.


#1

Les sciences dites "humaines" sont tout sauf véritablement scientifiques

in Needing to be known (did you know that...?) - Choses à savoir (le saviez-vous ?) Thu Jun 08, 2017 11:43 am
by Lizzy67 • 1.372 Posts

Dans le très large spectre "Sciences Humaines", on inclut généralement :

- les sciences sociales
- la psychologie
- la philosophie
- la théologie, les religions


Concernant la Philosophie (important) :

Dans l'Antiquité, la philosophie était associée aux sciences (géométrie, maths, etc.) : ce qui constituait une connaissance d'élites, de Sagesse ou de connaissances à la fois mystiques et mathématiques.

Jusque dans les années 70, en France, tout doctorant en Philosophie avait OBLIGATOIREMENT des cours de maths, et inversement les doctorants en maths avaient des cours de philo. Philosophie et maths sont très liés. Seule la façon d'interpréter le monde, la nature humaine, la nature, changent de langage, de jargons, et d'interprétations. Les scientifiques sont souvent des philosophes, tandis que les philosophes passent par un langage beaucoup plus "vulgarisé".

La mystique, qu'elle soit soufie, mystique juive ou tout autre, explique le monde, l'univers, d'après des textes "religieux", philosophiques, de diverses sources. La fameuse guématrie de la Kabbale juive est une "simplification mathématique de l'univers", comptant sur le célèbre Nombre d'Or.

En philosophie, gardant une part de mystique, la symbolique par les nombres et le Verbe (Gnose), la vision du monde, de l'univers, est à la fois syncrétique et en coordination avec des approches shamaniques, druidiques anciennes.

Sur le plan "ethno-linguistique"

La grammaire de toute langue ancienne ou contemporaine est très mathématique en soi. Mais cette mathématique linguistique est mieux comprise par les individus ayant une approche intuitive des connaissances. Une formule grammaticale (conjugaison) est mieux comprise par les personnes qui écoutent les phonèmes, prêtent attention au Verbe, à l'élocution, et par l'écoute, elles intègrent mieux, alors qu'elles peuvent se sentir perdues pour les formules mathématiques, trop théoriques (si aucun exemple pratique ou concret n'est donné).

La psychologie (ET LA PSYCHIATRIE) est tout sauf scientifique (neurosciences, neurologie)

La psychologie, individuelle ou sociétale est essentiellement une observation des comportements "en norme" ou "hors norme". Les évaluations dépendent de critères SUBJECTIFS au sein d'une société, d'une nation, en vue de déterminer ceux qui seraient un danger pour l'ensemble d'un groupe social.

Il pourrait sembler qu'il y ait une sorte de volonté à remettre sur les rails de norme des personnes qui perturbent soit au sein de leur famille/proches ou isolément ou en petits groupes ceux qui "pensent" ou agissent différemment, et hors cadres de lois d'un pays, etc.

Le problème DEJA EVINCE en psychiatrie, c'est celui des croyances, mystiques (anges, dieux, etc.) quoi que l'on reste néanmoins suspecté de schizophrénie, etc. Dans le cas d'un mystique, l'important est qu'il garde ses croyances pour lui seul, sans faire de promo ou faire des vagues sur le plan collectif (sectes,etc.)

Tout ce qui est valable en psycho, psychiatrie, l'est aussi en sciences sociales, religions, théologie. Ceci ne signifie en aucun cas que ces domaines soient "minimisés" sur plan des études universitaires, mais il est clair que la psycho/psychiatrie tente de gagner le monopole neutre ou athéiste, afin que les croyances religieuses soient dénigrées et mises au ban de la société.

La catégorisation des individus, sur le plan du mental/psyché est médicalement prouvée comme source de stress, de dépression (ceci est une donnée médicale). Ce type de stress provoque des AVC, la maladie d'Alzheimer et autres, même dès l'age de 40 ans. Notre cerveau "sur-évalué" pour catégorisation NON CONSENTIE par genre, style de vie, de consommation, comportement, ne supporte PAS certains stimuli. En neurosciences, on pourrait évoquer une activité anormale d'une partie du cerveau. Le cerveau est comme un muscle qu'on pourrait muscler normalement. Mais la musculation doit être effectuée par étapes, selon des besoins, et non pas sur-entrainée, car sinon le cerveau et d'autres organes lâchent et se détériorent.

L'être humain peut se conformer aux règles sociales ou morales, mais il vaut mieux qu'il le fasse de son plein gré (libre-arbitre). L'être humain est capable de supporter beaucoup de souffrances, de misères, moralement, matériellement, mais quelque part dans son cerveau, c'est lui-même et lui seul qui postule ou non qu'il est d'accord de supporter et d'assumer.

Dans les cas d'accidents ou d'événements urgents (exemple : accidents de la route, guerre, etc.), certains individus sont stimulés par une partie de leur cerveau pour agir vite et de la manière la plus adéquate possible, intuitivement, spontanément. Une capacité de réaction ou action très rapide à un événement inattendu mobilise à la fois l'empathie authentique (venir en aide), la patience et la confiance (en une intervention extérieure). Nul ne sait véritablement quels liens sont établis alors entre le cerveau reptilien et le néo-cortex, toujours est-il que l'être humain se trouve souvent dans la jonction entre survie et vie/créativité, dans les cas d'urgence sollicitant un comportement très spontané (non calculé par une fonction, un rang social, etc.). En situation d'aide spontanée, certains individus connus comme "solitaires" peuvent se révéler très efficaces, sachant ce qu'il faut faire ou appelant d'autres intervenants possibles (amis, pompiers, etc.). Donc l'aide "collective", si elle est "forcée" (comme un diktat, une norme, via des associations), ne sollicite par forcément une part active du cerveau pour la survie. Ce type de mobilisation collective serait plus l'obéissance à un pouvoir extérieur (politique), un acte inconscient de soumission, donc non créatif, non spontané, en vue d'une "récompense", de louanges, de reconnaissance immédiate ou ultime (narcissisme).


Last edited Thu Jun 08, 2017 10:07 pm | Scroll up
lockThis thread has been closed


Visitors
0 Members and 4 Guests are online.

We welcome our newest member: Ali.G._Israel
Board Statistics
The forum has 1175 topics and 1808 posts.

| FAQ