FRIENDS ONLY PRIVATE FORUM

At this forum we support the Gipsy (travel people) community worldwide.

Proverbs 27:12

A prudent person foresees danger and takes precautions. The simpleton goes blindly on and suffers the consequences.


#1

La Journée internationale des Roms 8 avril - La Roumanie doit "rendre justice" aux Roms

in Gipsy, Roma people speak up Sun Apr 09, 2017 10:22 pm
by Lizzy67 • 1.583 Posts

Source : https://www.amnesty.fr/

C'est le 8 avril 1971, que les Roms, qui représentent la première minorité de l'Union européenne, choisissaient, malgré une situation encore difficile, les symboles de leur communauté ainsi que leur drapeau et leur hymne. Peuple nomade formé de quatre groupes (Les Kalderash, les Curara, les Lovara, les Boyasa), il fait partie de la famille des Tziganes, souvent surnomés Romanichels (peuple de Rrom en sinti : langue issue du mélange entre le roumain et l'allemand).

On estime qu'il y a entre 7 et 9 millions de Roms qui vivent en Europe.

Chaque année le 8 avril est l'occasion pour les Roms et les associations de soutien à cette communauté, dont Amnesty International, de rappeler les discriminations dont ils sont victimes.


En Europe, les Roms sont approximativement 10 à 12 millions, ils représentent la plus importante minorité ethnique.

En Europe, en Roumanie, Bulgarie, Slovaquie, Hongrie et dans les Balkans, ils représentent jusqu’à 10% de la population. Dans ces pays, les populations roms ont adopté un mode de vie sédentaire, mais elles sont souvent marginalisées (métiers, habitats, culture et langue spécifiques). Elles forment des communautés bien identifiées, victimes de forts préjugés.

Dans plusieurs pays européens, dont la Bulgarie, la France, la Grèce, la République Tchèque, l'Italie, et la Roumanie, elles souffrent de discriminations : expulsions forcées de leurs lieux de vie, scolarisation dans des classes réservées aux Roms, violences racistes... Pourtant, de nombreuses actions sont possibles pour améliorer leur intégration sociale, lutter contre l’hostilité envers eux et augmenter leur participation à la vie publique.






Un enfant Rom en Roumanie dans un bidonville.


______________________________________________


La Roumanie doit "rendre justice" aux Roms déportés par les pro-nazis

Source : http://www.lalibre.be/

Plusieurs associations ont exhorté samedi les autorités roumaines à "rendre justice aux derniers survivants parmi les Roms déportés" durant la Deuxième guerre mondiale, dénonçant des "stéréotypes persistants" envers cette minorité. "A l'occasion de la Journée internationale des Roms, marquée ce samedi, nous appelons les autorités à respecter les droits des anciens déportés", a déclaré Ciprian Necula de la Fédération des Roms.

Une loi remontant à 2000 autorise les survivants de la Shoah à bénéficier d'une indemnité, qui s'élève actuellement à l'équivalent de 55 euros par mois pour chaque année de détention ou de déportation. Mais selon de nombreux témoignages, les autorités locales "tergiversent" ou "demandent des preuves absurdes".

"Nombre de Roms ne disposaient pas de documents d'identité et ne figurent donc pas dans les archives. La loi les autorise à demander cette indemnité sur la base des déclarations de deux témoins mais les fonctionnaires refusent d'en tenir compte", a expliqué M. Necula.

"Les requérants sont accueillis avec des phrases dont 'Quel Holocauste? ', 'La loi ne concerne pas les Roms' ou encore +'Vous, les Tsiganes, ne faites que voler'", a indiqué l'historien Petre Matei, auteur de plusieurs ouvrages sur la déportation des Roms.

Une pétition signée juqu'ici par quelque 1.500 personnes dénonce les "pratiques abusives" des autorités, rappelant que, "avec chaque mois qui passe, le nombre de survivants baisse, la plupart d'entre eux ayant plus de 85 ans".

Selon le rapport d'une commission internationale d'historiens publié en 2004, environ 25.000 Roms - dont des milliers d'enfants - ont été déportés en Transdniestrie entre 1942 et 1944 par le régime du maréchal pro-nazi roumain Ion Antonescu. La moitié sont morts de faim ou de froid dans ce territoire placé à l'époque sous administration roumaine.

Seuls environ 200 survivants seraient toujours en vie, dont la moitié n'ont pas été indemnisés, selon les ONG.

Le ministère du Travail, responsable de l'application de cette loi, a assuré dans un document transmis aux ONG que les requêtes "sont analysées de manière impartiale et non discriminatoire".


Scroll up
lockThis thread has been closed


Visitors
0 Members and 1 Guest are online.

We welcome our newest member: Maddy
Board Statistics
The forum has 1355 topics and 2018 posts.

| FAQ